• aperibephotography

Roadtrip photo en Bretagne, part. 2/2

Mis à jour : sept. 6

Retour sur la suite de notre roadtrip en Bretagne avec les 7 derniers jours.


Jour 7 : Kérangoff – Brignogan Plage

Jour 8 : Brignogan Plage – Huelgoat

Jour 9 : Huelgoat – Trégastel

Jour 10 : Trégastel – Fréhel

Jour 11 : Fréhel – Saint-Malo

Jour 12 : Saint-Malo – Mont Saint-Michel

Jour 13 : Mont Saint-Michel – Paris



Jour 7 :


Nous nous levons tôt pour prendre un lever de soleil à la Pointe Saint-Mathieu. Elle est très photogénique avec son grand phare et son abbaye en ruine. Malheureusement, les nuages nous masquent totalement le soleil et nous n’avons aucune couleur dans le ciel. Qu’à cela ne tienne, nous prenons tout de même une photo et profitons d’être seuls pour une balade sur le site et une partie de la côte.


Nous continuons notre route et nous arrêtons sur la plage de Corsen où nous nous retrouvons encore seuls. Nous en profitons pour nous poser un peu et faire voler le drone … Nous respectons au maximum les interdictions et n’avons pas pu sortir le drone sur la presqu’île de Crozon, nous nous faisons donc plaisir sur cette petite plage déserte …


En partant de cette plage, nous marchons ensuite jusqu’à la pointe de Corsen non loin, qui représente l’extrême ouest de la France continentale métropolitaine.


Nous nous baladons le long de la côte et profitons de cette vue à couper le souffle : un alignement de pointes escarpées à perte de vue. Alex prend quelques photos et Marion en profite pour sortir ses jumelles et profiter du paysage et de la faune.


Nous mangeons à Pospoder avant de faire le tour de la presqu’île Saint-Laurent. Il s’agit d’une toute petite randonnée (plutôt une promenade) où nous croisons énormément de lapins en liberté, un ancien four à goémon (un fossé compartimenté creusé dans le sol dans lequel on brûlait le goémon pour produire de la soude, vendue aux usines chimiques pour une transformation en iode) et nous nous arrêtons évidemment pour admirer le célèbre phare du Four. Nous pouvons l’apercevoir au loin mais il est plus simple de l’observer à travers des jumelles ou un objectif zoom. Nous avons de la chance, la mer est déchaînée, rendant le spectacle encore plus impressionnant !


Nous partons ensuite en direction de Brignogan-Plage en nous arrêtant en route à la chapelle Saint-Samson, la chapelle la plus photographiée de Bretagne. Elle est minuscule mais a un charme fou, certainement dû à son emplacement : elle est seule, posée sur la falaise, faisant face à l’océan …


Nous passons également par le phare Pontsuval, qu’Alex peine à prendre en photo comme il le souhaite à cause de la marée montante au (très) fort coefficient …


Nous rentrons enfin dans notre chambre d’hôte dans une maison absolument sublime, chez Béatrice et son adorable chien Ilou. Nous sommes reçus comme des rois et très touchés de rencontrer Béatrice et Ilou …



Jour 8 :


Nous prenons un excellent petit déjeuner en compagnie de nos hôtes et partons tranquillement nous promener sur la presqu’île de Perharidy. Les coefficients de marées commencent à être particulièrement impressionnants et nous arrivons à marée basse, où nous jouons comme des gamins !


Nous quittons la côte pour nous enfoncer dans les terres en direction de la forêt d’Huelgoat. Nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette forêt qui dégage une atmosphère mystique. Il a tout d’abord fallu se faufiler entre les immenses blocs de roches avant d’arriver au cœur de la forêt mêlant racines, arbres et rochers recouverts de mousse.

Nous avons également visité les autres points de vue recommandés sur ce site comme le Ménage de la Vierge ou la grotte du Diable. L’accès à cette dernière est bien indiqué et balisé : il faut descendre une échelle qui nous permet de passer directement sous les colossaux blocs rocheux. Dès les premières secondes de descente, le bruit de l’eau se fait entendre et une très belle chute d’eau nous attend, éclairée par un faisceau de lumière traversant la roche.


Nous nous rendons ensuite à la mare aux fées, qui tient son nom d'une légende selon laquelle les fées viendraient brosser leurs cheveux le long de la rivière. Sur la route, nous croisons des lieux tout aussi magiques et où nous nous arrêtons régulièrement. Nous avons trouvé une table ronde autour de laquelle Marion s'est prise pour Arthur ...


Nous avons préféré la forêt d’Huelgoat à celle de Brocéliande ; elle est certes moins célèbre mais tellement belle …

Nous avons eu énormément de mal à trouver un restaurant dans lequel manger le soir après 20h, nous sommes donc partis en direction d’un coucher de soleil dans les monts d’Arrée au roc’h Trevezel. Après avoir beaucoup tourné autour des monts, nous trouvons enfin le petit parking en face du départ de sentier. Nous nous dépêchons de grimper en trottinant jusqu’au sommet du roc’h Trevezel et parvenons à capturer un timide quoiqu'intense coucher de soleil. Nous sommes seuls et avons une vue à 360° sur les alentours, rendant cet instant fabuleux.


Il est tard et ne trouvant aucun endroit pour manger ou acheter un sandwich, nous sommes contraints de manger au Mac Donald’s de Carhaix-Plouguer, bien que n’apprécions pas beaucoup cette enseigne … Nous rentrons épuisés dans notre gîte à Huelgoat et ne faisons pas long feu !



Jour 9 :


Nous repartons d’Huelgoat après un petit déjeuner au gîte en direction de la côte nord. Nous nous arrêtons d’abord au cairn de Barnenez, que nous avons pu observer de loin et de haut grâce au drone !


Après une petite balade autour du Cairn, nous partons en direction de la station LPO de l’île Grande, aujourd'hui la première association de protection de la nature en France. Elle œuvre au quotidien pour la protection des espèces, la préservation des espaces et pour l'éducation et la sensibilisation à l'environnement. La balade autour de la station est un vrai plaisir et est propice à l’observation d’oiseaux grâce à nos jumelles !

Notre prochaine étape : Saint-Guirec et son fameux oratoire, qui indique le niveau des marées : il peut se retrouver partiellement submergé lorsque la marée est haute et complètement découvert à marée basse. Nous avons de la chance, nous avons droit ce jour-là à une marée basse avec un des plus gros coefficients de l’année : 113 ! Nous descendons donc au fond de l’anse de Saint-Guirec et pouvons même marcher jusqu’au château de Costaérès le long de la côte de granit rose.


Nous allons ensuite photographier le phare de Men Ruz, que nous étions impatients de voir. Il est effectivement très photogénique … nous ne comptons plus le nombre de touristes prenant des selfies devant le phare. Nous parvenons à trouver un endroit isolé mettant en valeur le lieu mais n’avons malheureusement pas droit à de belles éclaircies qui feraient ressortir la couleur rose du granit. Nous nous contentons donc de ce ciel capricieux et nous amusons à grimper sur les roches comme des enfants.


Nous ne nous attardons pas car la marée monte à une vitesse incroyable et partons donc vers l’île de Renote pour la fin de la journée. Nous faisons le tour de l’île à pied, la balade n’est pas difficile, relativement courte et très belle. La marée est très haute ce soir-là et nous profitons de ces instants où nous rencontrons des habitants du coin très sympathiques. Il nous en faut peu pour encore nous amuser avec ce que nous trouvons et rentrons sous une averse dans notre airBnB du soir.



Jour 10 :


Nous partons ce matin en direction du gouffre de Plougrescant, la balade est superbe et nous nous arrêtons bien sûr pour photographier la très charmante maison entre les deux rochers.


Nous continuons notre chemin en nous arrêtons à l’abbaye de Beauport, fermée à cette période de l’année mais où nous pouvons nous promener sur le domaine. Nous profitons d’une météo clémente pour faire voler le drone un peu plus loin.


Nous pique-niquons dans notre voiture sous une averse sur le parking du moulin de Craca (que nous ne voyons d’ailleurs pas du tout depuis le parking tant la pluie est intense). Une fois notre dernière bouchée avalée, le temps se découvre ! Les quelques touristes partis découragés par le temps, nous sommes encore seuls et sautons sur l’occasion pour faire voler le drone et prendre des photos. Le moulin posé près de la falaise, la vue est particulièrement belle et Alex se faufile dans un bosquet de fleurs pour sa photo.


Croyez-le ou non, arrivés à notre prochaine étape, les falaises de Plouha, une énorme averse nous tombe dessus, si fort que nous ne voyons pas à 10 mètres devant nous … nous sommes pris d’un fou rire car c’est finalement ainsi que nous pourrions résumer cette journée : une météo du tout ou rien ! Nous avons un temps catastrophique et un quart d’heure plus tard, un ciel incroyablement bleu. Après une courte sieste dans la voiture sous la pluie, le ciel se découvre et nous partons marcher le long des falaises. Le site est magnifique et vaut vraiment le détour.


Nous passons ensuite non loin du viaduc des Pourrhis, bien caché derrière beaucoup de verdure. Nous nous garons assez loin, où nous le pouvons en essayant de ne gêner personne, puis marchons quelques minutes en direction du viaduc. C’est un site connu seulement par les locaux, nous l’avons trouvé assez beau et propice pour les amateurs d’urbex.


Nous allons ensuite voir la chapelle Saint Maurice à Morieux, que Marion attendait tant. Cette petite chapelle est sublime, seule sur son promontoire dans une petite baie, surplombant l’océan. La marée est très basse, ce qui donne une ambiance d’autant plus impressionnante au lieu. Nous avons l’incroyable chance de pouvoir la photographier avec une météo qui nous offre des instants « divins » : une éclaircie entre les nuages noirs donne l’effet d’un projecteur venu du ciel pour éclairer cette petite chapelle. Un simple instant de beauté que nous offre la nature … Nous prenons la photo depuis la balade qui se trouve en hauteur derrière la chapelle puis faisons voler le drone. Pas très haut cependant car le vent est également au rendez-vous.


Dernier arrêt de cette journée bien remplie : le cap Fréhel. Le lieu est magnifique, il vaut vraiment le détour. Cependant, ce jour-là, nous avons droit à des rafales de vent impressionnantes. D’autres touristes se baladent comme nous sur le lieu et nous sommes nombreux à ne pas parvenir à marcher droit à cause du vent. Nous tentons un coucher de soleil mais malgré un trépied d’excellente qualité que nous tentons de lester avec ce que nous pouvons, le vent a raison de nous, presque toutes nos photos sont floues …



Nous revenons un peu sur nos pas à Plurien où nous commandons un (très bon) burger sur la place de l’Eglise et rentrons le déguster dans notre airBnB à quelques rues de la place.



Jour 11 :


Nous nous levons tôt et partons au Fort Lalatte, que nous avons la mauvaise surprise de trouver fermé pour la matinée. Nous l’avions aperçu la veille depuis le cap Fréhel mais souhaitions vraiment le voir de plus près. Nous repartons donc bredouilles en direction du château du Guildo et la pointe de la Garde. Nous sommes seuls au château avec un temps idyllique et nous amusons à faire voler le drone.


Le lieu est accessible à la visite et de nombreux panneaux nous permettent de comprendre l’histoire du château. En repartant, nous croisons des touristes avec lesquels nous discutons longuement de nos voyages.

Nous arrivons ensuite à Saint-Briac, petit pèlerinage pour Marion qui y a passé de nombreuses vacances étant enfant. Nous mangeons un délicieux repas au Rusty.


Après une balade dans Saint-Briac, nous prenons la direction de Saint-Malo, où nous avons prévu de passer la nuit. Nous profitons un peu de la ville et du port sous le coucher du soleil avant de rencontrer des amis avec lesquels nous passons la soirée.



Jour 12 :



Nous prenons notre petit déjeuner dans la vieille ville de Saint-Malo, nous baladons encore un peu, achetons des souvenirs et partons voir les rochers sculptés à Rothéneuf. Sur la côte, de petites criques d’eau turquoise sous ce ciel bleu nous font penser au sud est de la France.


Nous partons ensuite nous balader à la pointe du Grouin. Ce lieu est vraiment magnifique, les roches sont escarpées et il fait presque chaud malgré le vent … Nous prenons un grand plaisir à nous balader le long des sentiers et sur les roches. C’est un autre lieu de pèlerinage pour Marion, c’est même l’endroit où elle a pris la première photo de sa vie 18 ans plus tôt avec un vieux polaroid …


Nous prenons ensuite la route en direction de notre dernière nuit près du mont Saint-Michel. Nous avons un peu trop pris notre temps dans la journée, nous arrivons donc trop tard pour la visite du mont. Nous croisons cependant en partant manger un troupeau de moutons rentrant de leur journée.


Nous espérions photographier le mont avec une lumière de fin de journée mais le soleil est masqué par une épaisse couche de nuages. Nous rentrons donc dans notre chambre d’hôtes pour la nuit.



Jour 13 :


Nous nous réveillons aux aurores pour voir le lever de soleil, mais c’est la déconvenue lorsque nous mettons un pied dehors. Nous prenons tout de même la route du mont pour le voir de près et nous baladons autour.


A l'heure où le mont devient accessible, il est malheureusement déjà l’heure de rentrer pour nous … Nous photographions le mont et reprenons la route en direction de Paris … avant de rendre notre voiture, nous photographions tout de même le compteur car nous ne réalisons pas toujours la distance parcourue : 2 364 km (plus qu'en Ecosse) !!


Ce roadtrip était différent de celui que nous avons précédemment fait en Ecosse. Il nous a offert moins de flexibilité qu’un van en termes de temps et d’organisation, nous avons vraiment eu des difficultés à nous sécher ainsi que nos vêtements après de forts épisodes de pluie. Cependant, ce voyage avec une petite voiture nous a permis de nous faufiler partout, chose compliquée avec un van, mais il nous a surtout permis de faire de belles rencontres.

53 vues


© Alexandre Péribé Photography, 2020

alexandre.peribe@gmail.com | France

N°SIREN : 852 828 045