• aperibephotography

Roadtrip photo en Bretagne, part. 1/2

Mis à jour : sept. 6


Pour notre deuxième roadtrip, nous avons décidé de partir en Bretagne. Voyager à l’étranger est certes dépaysant culturellement, mais la France regorge de coins magnifiques à découvrir en toute saison ! Nous avons donc choisi de partir du 22 septembre au 4 octobre 2019. Tout comme pour l’Ecosse, nous avons prévu notre voyage (itinéraire, calculs des frais ainsi que réservations et locations) depuis des mois grâce au Routard et au Michelin, à des blogs de voyage et des recherches sur Google Maps. Malheureusement, nous devons à chaque voyage faire des choix et des compromis. Il ne faut pas oublier d’inclure dans l’organisation des temps d’arrêts fréquents pour les prises de vue et les arrêts imprévus (la nature nous réserve souvent de belles surprises et il serait dommage de passer à côté à cause d’un timing trop serré …)

Pour tester une autre aventure que le van, nous avons choisi de voyager dans une petite Clio de location, amplement suffisante pour deux, et avons dormi chez l’habitant principalement dans des gîtes et des maisons d’hôtes mais aussi occasionnellement dans des airBnB. Nous tentons toujours d’esquiver les vacances scolaires et les périodes estivales trop touristiques. De plus, nous aimons particulièrement l’automne, qui nous offre des couleurs souvent spectaculaires idéales pour des photos.


Itinéraire :

Jour 1 : Paris – Paimpont

Jour 2 : Paimpont – Quiberon

Jour 3 : Quiberon – Concarneau

Jour 4 : Concarneau – Lescoff

Jour 5 : Lescoff – Crozon

Jour 6 : Crozon – Kérangoff

Jour 7 : Kérangoff – Brignogan Plage

Jour 8 : Brignogan Plage – Huelgoat

Jour 9 : Huelgoat – Trégastel

Jour 10 : Trégastel – Fréhel

Jour 11 : Fréhel – Saint-Malo

Jour 12 : Saint-Malo – Mont Saint-Michel

Jour 13 : Mont Saint-Michel – Paris


Pour ce roadtrip, Alex a emmené son appareil Nikon D610 équipé d'un L-bracket, un objectif Tamron 15-30 mm f/2.8, un objectif Nikkor 50 mm f/1.8, un objectif Tamron 70-200 mm f/2.8, des filtres Nisi 150 mm GND 0,9, ND 64 et circulaire landscape CPL, un porte-filtre Nisi S5, une télécommande/intervalomètre sans fil, un trépied Manfrotto avec une rotule Arca Suisse, ainsi qu'un sac Lowe Pro 450w.

Marion avait pris sa GoPro (Hero 4 Black), un trépied Joby GorillaPod ainsi qu’un drone Mavic Pro Platinium.



Jour 1 :


Dimanche 22 septembre, c’est le grand départ pour notre roadtrip et avons beaucoup de route à faire de Paris à Paimpont dans notre petite Clio. Avant de nous reposer dans notre première chambre d’hôte, nous profitons un peu de notre après-midi : direction le château de Trécesson, fermé ce jour mais charmant et nous offrant un joli premier point de vue pour démarrer ce voyage.


Puis nous allons en direction de la forêt de Paimpont dite « forêt de Brocéliande » pour une balade agréable dans lieu plein de charme. Là, nous trouvons le fameux arbre caché (dont les Bretons disent que nous ne trouvons pas l’arbre, c’est l’arbre nous trouve) ; nous l’avons d’ailleurs trouvé par hasard. Il est effectivement magnifique et dégage une sorte d’atmosphère spirituelle et apaisante de par son lieu reculé et sa grandeur.


Sur les conseils de nos hôtes de ce soir, nous faisons un passage par les menhirs de Monteneuf que nous avons beaucoup aimés : on peut se balader entre les menhirs, contrairement à Carnac, et le lieu propose un parcours éducatif dans la nature.


Enfin, nous faisons une halte dans la ville de Josselin avec son château comme posé au bord de l’eau, où nous en profitons pour manger nos premières galettes et crêpes du séjour.


Puis nous rentrons dans la chambre d’hôte « Le Clos Saint Golven ». Ce fut un coup de cœur tant humainement que pour leur incroyable maison. Difficile d’être plus gentils et aux petits soins que Michèle et Eric, leur maison est typique, cosy et chaleureuse, le petit déjeuner est maison et généreux, nous y retournerons, c’est sûr …


Jour 2 :


Nous partons pour ce deuxième jour en direction de la côte sud et le golfe du Morbihan, en démarrant par le château de Suscinio où, entre quelques gouttelettes, nous parvenons à faire voler notre drone. Nous ne nous sommes entraînés au vol que quelques fois à Bordeaux donc essayons de prendre nos marques. Le château est très beau, assez impressionnant avec ses grandes tours, entouré de douves et très près de l’océan !


Nous continuons de longer le golfe en passant par Port-Anna, profitant d’une balade agréable avec une superbe vue sur le port et les petites îles du golfe …


Ces balades autour du golfe du Morbihan nous ont pris une bonne partie de la journée et allons ensuite sur l’incontournable lieu des alignements de Carnac. C’est un lieu qui pose beaucoup de questions (et nous adorons nous poser des questions 😉), nous faisons lentement le tour du site car il n’est pas possible d’y pénétrer sans un guide payant. Nous découvrons par là même que l’association « Menhirs libres » se bat contre le projet « Grand Carnac » et nous en apprend beaucoup sur l’histoire du lieu et ce que représente ce projet à l'avenir. C’est un lieu évidemment intéressant à voir mais nous avons préféré le domaine des menhirs de Monteneuf, certes plus petit mais plus charmant et nettement moins touristique.


Pour dormir, nous rejoignons notre petit airBnB sur la presqu’île de Quiberon.



Jour 3 :


Nous nous levons tôt mais manquons le lever de soleil … sans regret car le temps est chaotique. Qu’à cela ne tienne, un temps pareil peut donner des ambiances menaçantes idéales pour des photos dynamiques. Donc nous ne laissons pas tomber et démarrons notre route de la côte sauvage par la pointe sud et le château de Turpault.


Nous continuons notre route sur la côte sauvage avec un temps qui se découvre petit à petit, jusqu’à avoir un ciel bleu et plus un nuage en vue !


Nous partons ensuite un peu plus dans les terres, vers Le Faouët pour voir la chapelle Sainte-Barbe, construite à flanc de montagne. Marion a adoré cet endroit et lui a trouvé une ambiance très féérique et fantastique. Nous en avons même profité pour faire voler le drone, qui nous a permis d’avoir des points de vue incroyables sur la chapelle.


Nous partons en direction de Concarneau, où nous dormons ce soir. Nous nous baladons dans la ville close, nous sommes surpris par le côté touristique de ce lieu : il y a beaucoup de monde et énormément de boutiques de souvenirs ou de spécialités locales destinées au tourisme. Cependant, la promenade sur les remparts donne un point de vue différent sur la ville et est très agréable.


Nous profitons ensuite d’un superbe coucher de soleil pour sortir l’appareil photo avant de rentrer nous reposer et repartir de plus belle le lendemain.


Jour 4 :


Nous quittons Concarneau de bon matin afin d’aller visiter le château de Kériolet. Il n’était pas prévu dans notre programme mais on nous l’a recommandé. Malheureusement, le château est fermé pour la période de hors-saison … depuis trois jours ! La bâtisse semble pourtant très belle mais nous faisons donc demi-tour et repartons en direction de la pointe de Beg Meil. Malgré un temps très pluvieux, nous enfilons anoraks, surpantalons de pluie, chaussures de rando, etc. et partons nous balader sur le chemin longeant la côte. Nous partons ensuite en direction de la pointe de la Torche, où nous trouvons un temps absolument désastreux ! Nous ressortons à nouveau tout notre attirail de pluie et allons marcher.


Nous profitons d’une accalmie qui n’a pas duré plus d’un quart d’heure pour sortir l’appareil photo mais les résultats ne sont pas vraiment fructueux … Nous partons manger un peu plus loin, complètement trempés.



Nous passons le reste de la journée à avancer sur notre trajet sans pouvoir voir à plus de 30 mètres devant nous et tentons de profiter comme nous pouvons du reste de cette journée. Nous passons la nuit dans un petit hôtel non loin de Plogoff, épuisés, dans l’espoir que la météo soit plus clémente le lendemain.



Jour 5 :


Nous nous levons très tôt, profitons d’une petit déjeuner succulent qui nous remonte le moral et partons pour un lever de soleil à la Pointe du Raz, lieu que nous sommes très impatients de découvrir. Malheureusement, le temps est encore plus chaotique que la veille et nos blousons n’ont pas complètement séché dans la nuit … Nous nous garons au parking (payant du 30 mars au 1er novembre) et mettons tout de même la TOTALITÉ de notre équipement de pluie avant de faire la petite marche pour accéder à la pointe du Raz. Nous sommes seuls et plus nous avançons, plus le temps est dramatique : vent, pluie, brouillard, froid. Alexandre, complètement trempé, s’arrête au premier phare et Marion tente d’avancer au maximum mais la météo rend l’approche de la côte dangereuse. Elle parvient à entrevoir le phare du fond et revient trempée mais toute contente de l’avoir vu.


Nous rentrons au parking en courant, et tentons d’étendre nos habits trempés dans la voiture comme nous le pouvons. Nos chaussures sont également trempées, nous repartons donc. Arrivés à la Pointe de Brézellec, le temps n’a pas changé, nous n’avons pas séché et nos vêtements sont encore trempés. Là, c’est le drame, Alex a envie de laisser tomber la suite du voyage et de rentrer. Nous restons une bonne heure à discuter, nous nous remontons le moral et nous rendons compte que la météo est finalement en train de se découvrir.


Plus loin, nous profitons d’une partie de la randonnée autour du phare du Millier, petit mais charmant et idéalement situé pour de belles photos. Nous profitons un peu de notre point de vue assis sur des rochers puis repartons.


Nous nous arrêtons ensuite à la Pointe de Pen Ar Vir, où nous avons la chance d’être seuls. Nous trouvons un endroit pour garer notre petite Clio et partons marcher jusqu’à la pointe. La marche est très belle, les falaises escarpées et le vent vivifiant. Marion est encore de corvée d’essuyage de gouttes sur le filtre et l’objectif ! Nous observons des oiseaux postés sur un rocher au milieu de l’océan avec nos jumelles puis partons rejoindre notre chambre d’hôtes en presqu’île de Crozon.


Nous sommes accueillis dans notre chambre d’hôtes idéalement située et rencontrons Marie et Bruno, un couple adorable plein de bons conseils et d’une incroyable gentillesse.


Nous allons manger à Crozon mais passons d’abord par la Pointe de Dinan pour photographier le coucher de soleil. Nous cherchions l’anse célèbre mais avons peu de temps et un chemin partant à droite, l’autre à gauche. Marion prend le chemin de gauche et Alex le droit. Il trouve un beau point de vue pour un coucher de soleil, le prend, et retrouve Marion qui a trouvé l’anse en quittant un peu le sentier … Nous restons un moment à regarder la nuit tomber, partons manger et rentrons.


Jour 6 :


Ce matin-là, nous nous levons très tôt car la météo semble un peu dégagée et allons en direction de la pointe de Saint-Hernot. Nous nous garons devant la Maison du Menhir et faisons nos touristes, comme vous pouvez le constater … 😉


Nous entamons la marche qui descend de manière assez abrupte, trouvons un très beau point de vue au-dessus de l’île vierge et nous y installons afin de capter les lumières du soleil levant.


Nous retournons dire au revoir à nos hôtes et reprenons notre chemin autour de la presqu’île de Crozon. Nous nous arrêtons à la pointe de Pen-Hir pour admirer les « tas de pois » et malgré un vent particulièrement décoiffant, nous admirons ce paysage très touristique mais incroyable, qui vaut le détour. C’est ce genre de panoramas que nous étions impatients d’admirer lors de ce voyage.


Nous passons ensuite au cimetière de bateaux de Rostellec, qui nous offre une ambiance que nous ne trouvons nulle part ailleurs … Alex se plie en quatre (littéralement) et tente une bonne dizaine de points de vue, passe entre et sous les épaves de bateaux, c’est un véritable terrain de jeux pour les photographes !


Nous tentons ensuite de nous approcher du fort des Capucins en marchant et tandis que nous commençons à l’apercevoir de loin, un mur de pluie s’approche de nous. Nous décidons de rebrousser chemin et évitons la pluie de justesse. Nous voulions vraiment voir ce fort et c’est déçus que nous repartons donc … Nous nous baladons un moment autour des îles du Bindy puis roulons en direction de Plouzané et du phare du petit Minou pour un coucher de soleil.

Sur nos premières photos, les lumières ne sont pas prometteuses mais tout vient à point à qui sait attendre … dès que le soleil passe derrière les nuages, la pluie et les embruns finissent par colorer le ciel en indigo.

Nous rentrons ensuite dans notre chambre d’hôte après cette journée bien remplie et riche en rebondissements météorologiques.



Nous vous raconterons la suite de notre périple dans une seconde partie sur ce blog. Au programme : une météo plus clémente, des phares, de grandes marées, une belle forêt et bien plus encore ...

66 vues


© Alexandre Péribé Photography, 2020

alexandre.peribe@gmail.com | France

N°SIREN : 852 828 045